FRBENL

Plateforme sur la gestion hôteliere
Rien n’a été laissé au hasard
Le Casino est un bâtiment emblématique de la ville de Namur.

Rien n’a été laissé au hasard

Combiner la construction et la rénovation d’un Casino, d’un hôtel et d’un parking, c’est le défi fou qui a été relevé de main de maître par l’entrepreneur Duchêne. Ce dernier peut en plus se targuer d’avoir non seulement respecté les délais, mais surtout de les avoir réduits. Pour le plus grand bonheur des propriétaires et des clients du Casino de Namur.

« Faites vos jeux, rien ne va plus ​». Ces phrases, entendues dans de nombreux casinos de par le monde, et qui a tendance à disparaître depuis l’automatisation des roulettes, peut désormais résonner dans la capitale de la Wallonie. Le Casino de Namur a en effet fait peau neuve pour devenir le Circus Casino Resort de Namur, le premier et unique Casino Resort de Belgique. Pendant un peu plus de deux ans, Marc Perin, gestionnaire de chantier chez Duchêne depuis près de 7 ​ans, a su gérer ce chantier de main de maître.

Un travail à livres ouverts

« Ce chantier a été géré sur le principe du Bouwteam, un travail à livres ouverts. Le client, les architectes et les entrepreneurs ont joué le jeu et ont collaboré afin que tout le monde puisse s’y retrouver financièrement. Nous avons trouvé des solutions ensemble. Une telle collaboration était très importante, pour un chantier compliqué dans lequel des délais stricts étaient à respecter. J’ai eu la chance d’être sur ce chantier pour la totalité des travaux, c’est-à-dire de janvier ​2021 jusqu’en février ​2023, date de la livraison du bâtiment ​», nous confie Marc Perin.

Le Casino est un bâtiment emblématique de la ville de Namur et sa situation assez centrale n’a certainement pas simplifié le chantier, comme le confirme Marc Perin. « ​Le Casino prend énormément de place dans le paysage et certains aménagements ont dû être pensés et repensés pour une satisfaction totale de toutes les parties. ​»

Le site du Casino de Namur possède un hôtel qui a été rénové et agrandi : « ​Il y avait déjà 50 ​chambres, qui ont été entièrement rénovées. Les cloisons intérieures ont été conservées, l’entièreté des techniques a été rénovée : chauffage, ventilation, sanitaire. C’est aussi le cas du revêtement, de l’acoustique, des finitions et donc des peintures. Ensuite, une extension de l’hôtel, qui comprend également 50 chambres, a été construite de A à Z sur un nouveau terrain. Afin de réaliser la nouvelle entrée de cet hôtel de 100 chambres, nous avons abattu une partie de l’ancien casino, c’est-à-dire le vestiaire du personnel.    “

La direction du Casino a aussi racheté une parcelle de terrain jouxtant le bâtiment existant, sur laquelle nous avons construit l’extension. La nouvelle entrée générale du bâtiment, que ce soit pour l’hôtel, le casino ou encore la nouvelle brasserie, y a été aménagée ​», explique Marc Perin.

L’hôtel comprend aussi plusieurs salles de séminaire, dont une existante qui a été rénovée.

Une acoustique adaptée

Si construire un hôtel peut paraitre anodin, le fait qu’il fasse partie d’un casino change la donne : « ​L’aspect le plus compliqué à gérer dans un hôtel, c’est l’acoustique. C’est encore plus important dans le cadre de ce chantier. En effet, les occupants de l’hôtel sont en majorité des joueurs, qui peuvent jouer la nuit et qui doivent donc dormir en journée. Du coup, l’obscurité des chambres a été renforcée et un effort tout particulier a été fait concernant l’acoustique, afin que le sommeil des clients ne soit perturbé ni par les nuisances urbaines, ni par les autres occupants, que ce soit dans le couloir ou dans les autres chambres. Les cloisons, dans lesquelles passent les techniques, ont donc été renforcées. Nous avons aussi dû faire face à pas mal de changements en cours de chantier. Le client a souhaité changer le revêtement de sol, ensuite l’espace VIP a été agrandi. Mais malgré cela, nous avons tenu les délais en travaillant pendant certains congés, les week-ends et même certaines nuits ​», dévoile Marc Perin.   “

L’hôtel comprend aussi plusieurs salles de séminaire, dont une existante qui a été rénovée. Cela permet une diversification des activités puisque des soirées y sont organisées, tout comme des spectacles ou encore des soirées Poker. Trois autres salles de séminaire sont équipées d’un système de vidéoconférence. On peut aussi noter la présence dans cette partie du bâtiment de la salle VIP, qui donne sur la terrasse et dans laquelle un bar a été aménagé.

Le complexe hôtelier comprend également une salle de sport dernier cri.

Luminosité et discrétion 

Si l’hôtel a été totalement transformé, c’est aussi le cas du casino. Marc Perin lève le voile sur le nouveau visage de ce lieu hyper sécurisé. « ​L’idée, c’était de créer un espace où tout le monde pouvait se voir. Nous avons donc dû casser des cloisons afin d’ouvrir tout l’espace.

Comme certaines de ces cloisons soutenaient les anciens plafonds, ces derniers ont aussi été démontés. Nous avons de ce fait aussi dû retravailler sur la ventilation, qui était calculée pour agir sur des petites surfaces. Les techniques, au niveau du sol, ont aussi été retravaillées car chaque table de jeu est connectée à Internet. Enfin, le revêtement de sol, le plafonnage et les peintures de tous les éléments ont été refaits. ​»

« ​Un casino, c’est spécifique. C’est généralement un endroit assez sombre. Les fenêtres doivent en effet être fumées, c’est une obligation légale puisqu’il est interdit de voir les joueurs de l’extérieur. L’infrastructure est aussi particulière, car elle est liée aux jeux présents. Certains endroits sont réservés aux jeux et aux roulettes électroniques. Tout cela est géré par internet et nécessite alors un placement de plusieurs boitiers au sol. La luminosité est aussi particulière, elle doit être tamisée à certains endroits, plus claire à d’autres ​», déclare Marc Perin.

Le dernier aspect particulier du casino, c’est la sécurité : « Il y a énormément de caméras de surveillance, car chaque table doit être surveillée. Il y a plus de caméras dans un casino que dans une prison. Cela veut dire que l’IT prend une place prépondérante dans cet établissement afin de permettre un contrôle permanent des clients. C’est aussi en cela que cela change d’une salle évènementielle traditionnelle ​», révèle Marc Perin.   “

Un chantier achevé avec 5 mois d’avance

L’ensemble de ce chantier a été terminé non seulement dans les délais, mais surtout avec 5 mois d’avance par rapport au planning initial. « ​Le client peut donc profiter de l’ensemble des installations plus vite que prévu, financièrement, c’est un avantage pour lui. Nous pouvons être heureux, car nous avons remporté un pari auquel personne ne croyait. Tout le monde a tiré dans le même sens et même les travaux complémentaires n’ont pas retardé le chantier. Avec un peu de recul sur ce qui a été accompli, c’est une parfaite réussite ​», conclut Marc Perin. Duchêne aura été la carte maîtresse, mais c’est toute la table qui rafle la mise.  

La façade de l’hôtel a été totalement refaite.
Fiche technique
  • Maître d’ouvrage Ardent Group
  • Architecte BAHG Architecture
  • Entreprise générale Duchêne (Groupe Eiffage)

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.