FRBENL

Plateforme sur la gestion hôteliere
Le nouveau visage du voyageur d’affaires
Bleisure dans l’un des hôtels Meininger.

Le nouveau visage du voyageur d’affaires

Bleisure

Il semble que les voyages conciliant affaires et loisirs – bleisure – soient en train de modifier profondément et définitivement la structure du tourisme d’affaires. En quoi consiste exactement ce phénomène, amplifié par la récente pandémie ?

Maintenant que la crise virale est derrière nous, le secteur hôtelier connaît un retour en force des touristes de loisirs. En fait, en de nombreux endroits, la présence de ces visiteurs de loisirs au cours de l’été dernier a même été supérieure à celle de 2019 – soit la dernière année tout à fait normale avant les bouleversements dus au COVID-19. 

Retour du touriste d’affaires

Après cette pandémie, nous constatons également un net retour des touristes d’affaires et d’autres personnes voyageant à nouveau pour des raisons professionnelles (par exemple pour les activités MICE). Au cours des innombrables vidéoconférences à distance sur Internet, de nombreux hommes et femmes d’affaires ont réalisé que tôt ou tard, il fallait pouvoir rencontrer physiquement ses futurs partenaires commerciaux et ce, entre autres, afin de mieux évaluer le sérieux professionnel et la crédibilité de « l’autre partie » lorsqu’il s’agit de prendre des décisions importantes et de conclure des accords de coopération.
Il semble donc que le tissage de réseaux professionnels fonctionne encore mieux avec des contacts directs.

2009

Entretemps, le tourisme d’affaires a évolué discrètement, même avant la pandémie. Le terme « bleisure », contraction de « business » (affaires) et « leisure » (loisirs), a été officiellement noté pour la première fois en 2009. D’une manière générale, il s’agit de combiner un voyage d’affaires avec une ou plusieurs activités de loisirs, allant de quelques heures à un séjour prolongé de plusieurs jours dont l’objectif principal est la détente.

Une tendance qui s’accélère

Comme tant d’autres tendances, le phénomène du bleisure a été accéléré de manière sensible par les événements survenus pendant la pandémie. Ainsi, le travail à domicile obligatoire a encouragé l’envie de bouger et de voyager. Par exemple, de nombreux employés ont découvert qu’ils pouvaient également travailler à distance depuis n’importe quel endroit (« work from anywhere »), ce qui s’est souvent produit lors des crises virales successives dans un hôtel à proximité, avec une adaptation rapide (souvent via des chambres réaménagées).

Les touristes bleisure emmènent souvent leur partenaire avec eux.

Les loisirs en plein essor

Après la levée des restrictions sur les voyages, on s’est progressivement rendu compte que l’on pouvait travailler en partie à distance lors de voyages d’affaires, mais avec une limite claire entre les moments de travail et de loisir. En outre, de nombreux observateurs pensent que le bleisure va modifier de façon permanente et durable la structure des voyages d’affaires. 

Une étude réalisée en 2022 par l’American Hotel & Lodging Association indique que 89 % des voyageurs d’affaires souhaitent ajouter des activités de loisir à leur voyage. Selon Stratojets, au cours de la même année, la moitié des voyages d’affaires avaient déjà été convertis en voyages d’agrément, pour un séjour moyen de sept jours.

Bleisure : augmentation de la durée du séjour

Avant la pandémie, un voyage d’affaires durait en moyenne deux à trois jours. Avec une durée moyenne de sept jours, le bleisure est une tendance que de nombreux hôtels pourraient accueillir (de manière proactive) à bras ouverts, en adaptant rapidement ou progressivement leur infrastructure à ce « nouveau type de voyageur ». Deux voyages bleisure sur trois semblent consister en une combinaison de journées de travail suivies de journées de loisir. En outre, ces journées de loisir sont souvent réservées pendant les week-ends, contrairement aux voyages d’affaires précédents qui n’avaient lieu que les jours de semaine, ce qui peut avoir des conséquences importantes en termes de tarification, entre autres.   

Dans un séjour bleisure sur trois, les deux éléments s’entremêlent, généralement à la suite d’une combinaison journée de travail/soirée de loisir. Les hôtels bleisure les plus populaires sont situés dans ou à proximité de zones de loisir attrayantes. Les hôtels situés dans des villes offrant des attractions à proximité sont également très prisés. En raison de leur niveau de service élevé, les hôtels semblent également beaucoup plus populaires auprès des touristes bleisure que les maisons et appartements de vacances.

Augmentation des dépenses dans les hôtels

En général, une bonne partie du voyage bleisure est prise en charge par l’employeur, notamment les frais de transport et d’hébergement.

Dans de nombreux cas, c’est devenu non seulement un moyen de rendre la loyauté des employés plus professionnelle et émotionnelle, mais aussi d’attirer de nouveaux employés. Par ailleurs, l’employeur peut déduire une grande partie des coûts supplémentaires de ses impôts. Par conséquent, l’employé dispose à son tour d’un budget plus important qu’il peut consacrer à ses loisirs personnels. En moyenne, le montant global dépensé pendant la partie loisirs est égal ou supérieur à celui de la partie affaires.

Des réductions pour les entreprises aux forfaits

Il est important que les hôtels envisagent la possibilité d’étendre la réduction professionnelle aux journées de loisir, c’est-à-dire en appliquant le même tarif journalier à l’ensemble du séjour bleisure. À cet égard, il peut également être important de proposer des formules de séjour intéressantes ou des arrangements avec diverses activités de loisir, notamment par le biais d’une section distincte sur le site Web, clairement ciblée vers les hôtes bleisure.

Options de loisirs

Afin d’attirer le touriste bleisure, il est également important de mettre en valeur les possibilités de loisirs non seulement au sein de l’hôtel, mais également en dehors. Cela peut se faire, par exemple, par le biais d’une section loisirs distincte sur le site Web, avec des textes (ludiques), des photos et des clips vidéo sur les attractions touristiques à proximité. Sans oublier les médias sociaux dont font souvent usage les hôtels.

Famille et amis

De nombreux hôtes bleisure emmènent également leur partenaire, leurs enfants et leurs amis. Cela signifie, entre autres, qu’il peut être intéressant pour un hôtel d’aménager une salle de jeux pour les enfants. 

La tendance bleisure est donc un argument supplémentaire pour développer l’hôtel du futur et en faire autant que possible un lieu hybride, plus précisément en réunissant et en intégrant autant de fonctions que possible sous un même toit, avec à la fois des espaces de travail (espaces de coworking, salles de réunion…) et des espaces de loisir (restaurant, spa/bien-être, piscine, lobby bar, terrasse de toit…).

Plus de visites récurrentes

De plus, les clients bleisure reviennent souvent au même endroit. Avec eux, vous avez environ 50 % de risques en moins d’avoir des annulations et 60 % de chances en plus d’obtenir une nouvelle réservation de leur part, par rapport aux simples touristes de loisir. La compagnie aérienne American Airlines a noté que d’ici 2022, 45 % de ses ventes seraient déjà réalisées par des voyageurs bleisure.  

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.