FRBENL

Plateforme sur la gestion hôteliere
EHPN : la perle des écoles hôtelières wallonnes
L’Hôtel-Château de Namur, tout en élégance.

EHPN : la perle des écoles hôtelières wallonnes

Pendant longtemps, les écoles hôtelières Ter Duinen, Spermalie et Ter Groene Poorte ont été les écoles hôtelières les plus connues de Belgique. Bien sûr, de nombreuses écoles se sont ajoutées au cours des dernières décennies, notamment à Gand, Anvers, Bruxelles, … Mais qu’en est-il si nous regardons au-delà de la frontière linguistique ? Nous nous retrouvons alors rapidement à l’École Hôtelière Provinciale De Namur (EHPN). Nous sommes allés nous entretenir avec l’actuel directeur général de l’hôtel d’application, rattaché à l’école hôtelière, Cédric Vandervaeren.

Cédric Vandervaeren.

Le Namurois a débuté sa carrière dans le secteur de l’hôtellerie dans les murs de la célèbre école hôtelière située près de la Citadelle de Namur, où il a suivi avec succès la formation en gestion hôtelière. 

C’est là que l’ambitieux étudiant entre en contact avec les Américains de Disney. Puis, au cours de l’année 1991, Cédric s’installe dans la Ville Lumière, où il est coresponsable du recrutement de nouveaux collaborateurs hôteliers pour Disney Paris. Après l’ouverture du parc thématique – et d’environ six hôtels – en 1992, il rejoint un an plus tard le service événementiel, organisant souvent des activités de 4 000 à 6 000 personnes en tant que coordinateur de conférences.

Vue aérienne de l’Hôtel-Château.

Renaissance d’un hôtel-château

Après plusieurs pérégrinations – hôtel Conrad (Bruxelles), province du Hainaut, … – ,Cédric est finalement devenu directeur général de l’hôtel pratique de l’école hôtelière de Namur en juin 2011, dans le château au sommet de la colline qui porte également les murs de défense séculaires de la Citadelle. Là aussi, il a réussi à rentabiliser un hôtel déficitaire.

« L’école hôtelière provinciale voisine s’est forgé une solide réputation au fil des ans », poursuit Cédric. « De ce fait, cet endroit est aujourd’hui considéré comme l’école hôtelière à peu près la plus importante du territoire wallon. L’investissement en capital humain y est toujours aussi important. De plus, ce complexe scolaire est au début d’une vaste campagne de rénovation, qui prévoit que la plupart des bâtiments seront rénovés ou reconstruits dans les années à venir. L’un des points forts de cette campagne sera la réalisation du nouvel internat. »

Un hôtel avec vue sur la Meuse.

Le leadership en temps de crise

L’hôtel-château est le principal lieu de formation des élèves de cette école, où ils sont en contact avec de vrais clients. En outre, quelque 29 employés permanents travaillent pour les 29 chambres, le restaurant gastronomique et la réception ouverte 24 heures sur 24. « Dans un hôtel, l’approche personnelle et personnalisée est plus importante que jamais », déclare Cédric. « Peu avant la pandémie, la majeure partie de l’intérieur – des chambres aux espaces communs – a été rénovée. Aux défis financiers de cette crise virale a succédé la pénurie de personnel. Entre-temps, on y a largement remédié en créant de meilleures conditions de travail.

Ce fut également une phase d’apprentissage pour nous. Par exemple, le nombre annuel de couverts dans le restaurant a été réduit de 36 000 à 30 000. » L’année 2023 a été un défi pour l’Hôtel-Château et ce, parce qu’en un temps relativement court, des centaines de chambres d’hôtel ont été ajoutées à Namur (B&B Hotel, Mercure, Ibis Styles Suarlée, Le 830, …). « En outre, nous avons fortement amélioré notre profil et, depuis le début de l’année 2024, nous atteignons à nouveau un niveau décent. Mais d’ici quelques années, Van der Valk concrétisera un tout nouvel hôtel à Bouges, et l’Ibis Styles Suarlée prévoit de passer d’environ 100 à 200 chambres. Nous devrons donc rester vigilants », déclare Cédric Vandervaeren, combatif.  

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.